L’histoire de la canneberge

La canneberge  est originaire de l’Amérique du Nord.  Bien avant l’arrivée des premiers colons, la canneberge poussait à l’état sauvage dans les tourbières.  Ces pionniers la baptisèrent  CRANEBERRY.  Le terme ATOCA nous vient des amérindiens, pour qui la canneberge était à la fois nourriture, remède et agent de conservation.

La canneberge est assez récente comme culture au Québec.  Apparue dans les années 30, elle a pris son envol dans les années 80. Avant, elle était cueillie à l’état sauvage par les autochtones.  La canneberge s’est installée une place de plus en plus importante au Québec, particulièrement au Centre du Québec.  Actuellement, le Québec se classe au deuxième rang mondial en tant que région productrice de canneberges.

Culture de la canneberge

Contrairement à la croyance populaire, la canneberge ne pousse pas dans l’eau.  Au printemps et à l’automne, les champs sont arrosés principalement pour les protéger du gel et durant la saison de végétation lors de périodes sèches. Puis pour la récolte, les champs sont inondés pour faciliter la cueillette des fruits. Les canneberges sont munies de quatre alvéoles remplies d’air qui leur permettent de flotter.  Une fois les plants couverts d’eau, une batteuse détache  les fruits et avec une pompe, les canneberges sont aspirées et transvidées dans des camions.  Enfin pour l’hiver les champs sont de nouveau inondés. La surface de glace protège la canneberge du froid. La plante ne peut tolérer une exposition prolongée à des températures au-dessous de -20 degré C.

La canneberge, un aliment santé

Les pro anthocyanidines sont des composantes particulières de la canneberge. Ils ont un effet d’anti-adhérence sur les bactéries. Ce phénomène empêche les bactéries de s’accoler aux parois des muqueuses d’où l’utilisation du fruit pour la prévention et la réduction des infections urinaires et l’intérêt qu’il suscite en matière de santé buccale et de la guérison d’ulcères d’estomac.  Cette propriété antibactérienne a un effet sur la réduction de la plaque dentaire.

Des recherches ont permis d’entreprendre des études relativement à l’effet des composés bioactifs de la canneberge sur la santé.  Des antioxydants qui ont une incidence positive sur la santé cardio-vasculaire et  qui joue un rôle dans la lutte contre le cancer.

Les bienfaits pour la santé sont multiples. La canneberge est reconnue pour ses propriétés antioxydants, antibactériennes et anti-inflammatoires.  Selon des études, consommer la canneberge peut être un moyen efficace pour aider à prévenir des infections urinaires, pour ralentir le développement de la plaque dentaire cariogène et pour augmenter le bon cholestérol donc bienfaits au plan cardio-vasculaire.

Santé Canada recommande aux personnes qui prennent du Coumadin (Warfarine) ou un autre médicament anticoagulant de limiter leur consommation de jus de canneberges. Cet aliment peut interférer avec l’anticoagulant du médicament, entrainant un risque d’hémorragies internes.  Veuillez en discuter avec vote médecin.